SITE OFFICIEL ET PROFESSIONNEL DE L'ASSOCIATION AISMS , AUDE , SIGEAN

Adepte Seignalet, pourquoi ?

 

La méthode hypotoxique alimentaire du Docteur Jean SEIGNALET fonctionne de bien à très bien voire même jusqu'à la rémission sur les spondylarthropathies et donc, les SAPHO... De nombreux médecins en parlent ouvertement maintenant après une longue période durant laquelle tabou et profits des firmes pharmaceutiques et de la " grande distribution " ont fait barrage à cette méthode naturelle, saine et au final... simple dès qu'elle est maîtrisée !

 

Vous trouverez ici des témoignages de médecins, de malades en essai et/ou en rémission ; vous aurez des preuves, des schémas explicatifs, des fiches d'aide... et aussi... des explications des interférences possibles à la réussite de la méthode Seignalet, interférences sur lesquelles il est possible d'agir pour aller vers la rémission !

Pour une belle réussite, il faut... le vouloir ! Donc : volonté, organisation, pugnacité, patience, recherche, soutien éventuellement, soif d'apprendre... le courage n'a rien à voir avec cette entreprise... il faut juste avoir " le déclic " et se lancer !

Stop aux détracteurs qui clament que cela coûte cher, que c'est inutile, dangereux, que ce n'est pas possible tous les jours, qu'il y a risque de carences, que l'on doit acheter des produits sans arrêt et que sais-je encore !

Nous démontrerons absolument tout le contraire !

 

Voyons déjà qui était le Dr Seignalet

Jean Seignalet, né le 9 octobre 1936 et mort le 13 juillet 2003, est un chirurgien et chercheur françaismaître de conférences des universités, praticien hospitalier à l'université Montpellier.

Il est principalement connu pour son régime alimentaire, la Nutrition Seignalet, popularisé par son livre L'Alimentation ou la troisième médecine.

 

Il dirige le laboratoire d'histocompatibilité de Montpellier de 1969 à 1989, il est un pionnier des greffes d'organes et de tissus, en particulier de la transplantation rénale en Languedoc-Roussillon. Immunologue il étudie notamment la compatibilité des donneurs d’organes.

Dans les années 1980, Seignalet, atteint d'un syndrome dépressif, se prend de passion pour la nutrition. Il adapte son alimentation selon les recommandations de plusieurs personnalités dont la généraliste et pédiatre Catherine Kousmine, ainsi que de l'alimentation crudivore de Guy-Claude Burger.

« Il a l’intuition que santé et nutrition sont beaucoup plus liées directement qu’on ne le pense généralement. Son passé d’immunologue le conduit alors à relier les maladies auto-immunes, telles que la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, le lupus, à l’alimentation. Il élabore alors une théorie impliquant certains aliments dans le déclenchement de certaines maladies auto-immunes, mais aussi d’une série d’autres maladies dites “de civilisation”. » (Docteur Jean-Pierre Poinsignon)

Dans sa pratique clinique, il vérifie ses théories de " diététique ancestrale " sur ses patients en leur proposant un modèle nutritionnel qualifié d'" hypotoxique ". Il expose les conclusions du suivi des malades dans un ouvrage destiné au grand public : L'Alimentation ou la troisième médecine, ouvrage plusieurs fois réédité, revu et augmenté. Son soutien apporté à Guy-Claude Burger, lors de ses procès, a beaucoup contribué à la défiance que beaucoup de praticiens et d'autorités médicales lui ont témoigné.

Il meurt, le 13 juillet 2003, des suites d'un cancer du pancréas largement métastasé au foie, et ceci, selon son ami le professeur Henri Joyeux, " fait dire à des collègues jaloux de ses succès que son régime est dangereux ". Le Pr Joyeux estime que le cancer de Seignalet a peut-être été induit par l'utilisation trop importante des pré-enzymes dans le régime qu'il a préconisé.

 

Les grands principes

Régime hypotoxique, détox, ancestral, originel et même paléo sont les termes utilisés indistinctement  pour qualifier ce mode alimentaire.  Fondé sur un raisonnement scientifique mais aussi sur une étude clinique auprès de 2500 personnes, le choix des aliments du régime Seignalet s'appuie a la fois sur la recherche fondamentale et sur la recherche clinique. L'objectif est de imiter la porosité de l'intestin grêle (hyper perméabilité)..

Le régime quotidien exclut totalement

1.Tous les laits animaux (vache, chèvre, brebis) et de leurs dérivés : beurre, fromage, crème, yaourt, glace...         

Aucun animal a l'état sauvage ne consomme naturellement le lait d'une autre espèce.  Les laits animaux sont très différents du lait maternel humain, leur stucture moléculaire est, d'après Jean Seignalet, inadaptée aux enzymes digestives de nombreuses personnes. 

2. Les céréales mutées ou indigestes (blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut, épeautre, petit épeautre, millet...).

Par contre,la consommation des céréales non mutées (riz, sarrasin, sésame) est autorisée. 

Ces céréales ont subies de nombreuses mutations génétiques en 5000 ans et la structure moléculaire  est  très différente de la celle de la céréale initiale. Le blé par exemple est passé de 7 à 21 paires de chromosomes; le maïs initial mesure 7 cm, aujourd'hui les plants peuvent atteindre 6 mètres. Certaines céréales, comme le petit épeautre et le millet, se sont elles avérées nocives à de nombreux patients. 

Ce premier principe d'exclusion est essentiel et il peut même suffir dans certains cas. Il doit être cependant respecter scrupuleusement. La réintroduction de ces aliments est envisageable quand l'amélioration de la santé est obtenue. Il devient alors facile de juger sa propre sensibilité à ces aliments : si les symptomes indésirables reviennent, c'est que l'aliment n'est pas adapté au terrain génétique de la personne.  

Consommez des produits soit crus, soit cuits à une température inférieure à 110°C.

Ce deuxième principe est suivi de manière variable d'un individu à l'autre. Certains livres ou certains blogs "Seignalet" préconisent  des recettes avec des cuissons longues, vives, et même parfois des fritures. Leurs auteurs communiquent leur propre expérience du régime. Ils tolèrent bien ces cuissons, ce qui n'est pas le cas de tous. 

Le répertoire enzymatique étant variable d'un individu à l'autre, certaines personnes sont très sensibles à la cuisson  en raison des modifications moléculaires engendrées par la chaleur qui rend indigestes, en particulier, les lipides, et les protéines animales. La cuisson excessive des huiles, des viandes, du jaune d'oeuf et des oléagineux peut être une entrave à l'efficacité du régime. Il convient donc de limiter la cuissson ou de les consommer crus jusqu'à l'obtention d'une amélioration. Une réintroduction est alors envisageable  pour juger de leur impact sur sa propre santé.

Enfin, une part quotidienne d'aliments doit etre consommée crue pour conserver la quantité de vitamines et de minéraux (notamment le calcium) qu'ils contiennent et optimiser l'apport nutritionnel (fruits et crudités). 

Consommez  quotidiennement des huiles vierges crues, extraites à froid.

Pour répondre aux différentes besoin de l'organisme, diversifier la consommation des huiles est important: l' huile d'olive, d'onagre (ou bourrache) et de noix crues (soja ou colza) apportent l'ensemble des acides gras nécessaires. Pour la cuisson des huiles quand elle est nécessaire, optez pour l'huile d'olive et l'huile d'arachide qui résistent mieux à la chaleur. 

Autres conseils: 

  1. Consommez de préférence du sel et des sucres complets, même si la consommation de sucre raffiné n'est pas un obstacle à l'efficacité du régime.  
  2. Ayez une préférence pour les aliments biologiques qui contiennent moins de produits toxiques de type pesticides.
  3.  Enfin une supplémentation en vitamines et en minéraux à doses physiologiques en proportions harmonieuses, est recommandée. C'est un utile adjuvant car les modes de production actuels fournissent souvent des aliments poussés trop vite, moins riches en nutri aliments. 

De nombreuses autres recommandations diététiques existent, certainement justifiées, comme consommer les fruits en dehors des repas par exemple, ou l'exclusion totale des sucres blancs. Vous pouvez integrer ces notions à votre pratique mais le régime Seignalet reste efficace tel qu'il est.

Pour qu'il soit efficace, ces autres recommandations ne sont pas nécessaires même si elles peuvent constituer un "plus " dans le régime quotidien. 

® Association Jean Seignalet

 

 

Telechargement 

Je suis Corinne MANTELET, Présidente fondatrice de l'AISMS, Association d'Informations et de Soutien aux Malades de SAPHO et spondylarthropathies

Je suis SAPHO/SPA depuis 1985 ; en échec thérapeutique depuis 1999... aucun traitement depuis cette date...

Mais... en rémission depuis fin 2007 grâce à la méthode hypotoxique alimentaire Seignalet !

Depuis... " j'enseigne " cette façon naturelle de se porter mieux et même très bien avec nos pathologies aux personnes qui le désirent. 

**********

 

Question de logique...

Mon médecin me dit :

" C'est fou... les gens comprennent que lorsqu'ils sont en pré-diabète d'un certain type, ils doivent diminuer l'apport de sucres ;

ils comprennent que s'ils ont de l'acide urique, ils doivent limiter les viandes rouges, les fruits de mer, les abats, les lentilles... etc ;

ils comprennent que s'ils ont un mauvais cholestérol trop élevé, ils doivent limiter leurs apports en mauvais gras, diminuer certaines viandes... etc ;

ils comprennent que s'ils ont des problèmes de surpoids, ils doivent s'abstenir de boire des sodas, de manger des produits industriels et/ou de mauvaise qualité... etc ;

ils comprennent que s'ils font de l'hypertension, ils doivent arrêter le sel ajouté, les additifs artificiels, les plats " tous prêts "... etc ;

ils comprennent pourquoi ils doivent arrêter totalement un aliment auquel ils sont allergiques...

Concernant l'extérieur de leur personne, ils comprennent qu'ils doivent se laver le corps, les cheveux, les dents (car accessibles de l'extérieur)...

MAIS...

ils ne comprennent pas qu'ils doivent également " s'occuper " de leur personne intérieure !

Nettoyer leurs organes internes, ne pas les surcharger, les mettre parfois au repos... bref... entretenir l'intérieur comme l'extérieur !

Ils ne comprennent pas pourquoi lorsqu'ils ont des acidités gastriques, ils doivent arrêter les produits acidifiants et consommer des produits alcalins...

ils ne comprennent pas pourquoi lorsqu'ils ont des douleurs intestinales récurrentes... il faut suspendre voire bannir certaines prises alimentaires 

ils ne comprennent pas pourquoi, en présence d'inflammation avérée (Vitesse de sédimentation, Protéine C Réactive très élevées...), ils doivent stopper certains aliments pro-inflammatoires et consommer des aliments anti-inflammatoires...

ils ne comprennent pas pourquoi la " mal-bouffe " les épuise et leur apporte des symptômes divers mais surtout très nombreux !

ils ne comprennent pas pourquoi... " en mangeant de tout "... ils sont en carences vitaminiques ou de minéraux, oligo-éléments...

ils ne comprennent pas pourquoi leurs organes internes jouent les fainéants...

ni pourquoi, ils ont du mal à dormir, le moral en berne, les cheveux, ongles en mauvais état... pourquoi ils sont énervés, irritables, douloureux, fatigués...

Alors qu'ils sont juste... encrassés ! "

 

**********

Nous allons donc vous expliquer... avec quelques dessins simplistes !

Lavatelechargement

 

Chimique10299100 311502345684628 2042545977930682278 n

 

Menagtelechargement

 

Mal bouffe

Hamburger fries coca cola 164236 1

 

Mais ATTENTION ! Ne me faites pas dire ce que certains aimeraient faire croire que je dis !!!

Jamais je ne parlerai de guérison... (pas folle non mais !) mais de bien-être, de mieux-vivre et de REMISSION, oui ! 

Définition du dictionnaire du mot rémission = atténuation ou disparition momentanée des symptômes d'une maladie aiguë ou chronique.

J'ajoute que le côté " temporaire " de la rémission peut... DURER ! La preuve = bientôt 11 ans pour moi !

Et bien sûr, je parle dans cet article des maladies que j'ai pu voir améliorées ou très améliorées ou en rémission au sein de l'AISMS et PAS des autres.

Quelles sont-elles ?

SAPHO, SPA, polyarthrite rhumatoïde, polychondrite atrophiante, fibromyalgie, sinusite chronique, MICI (Maladies Intestinales Chroniques Inflammatoires), sclérose en plaques... essentiellement

Que doit-on savoir de plus

D'abord, un schéma sur l'inflammation :

Inflammation1458700 683231381699034 887031807 n 1

 

Que savons-nous sur...

(1) Nos pathologies :

Elles sont chroniques et inflammatoires...

Il s'agit donc d'agir sur l'inflammation avant tout, afin d'enrayer le processus de chronicité

(2) Ce qui cause l'inflammation :

Parmi les nombreuses causes servant de déclencheur(s) aux poussées inflammatoires, on trouve : stress, infections, pollutions, allergies, changements climatiques... ET alimentation !

Concernant cet élément incontournable qu'est l'alimentation, les médecins, naturopathes, diététiciens etc... s'accordent à reconnaître qu'il existe des aliments bons pour notre santé et même antibiotiques et/ou antifongiques et/ou anti-inflammatoires naturels, etc... 

Alors... POURQUOI cette difficulté à reconnaître que certains aliments puissent être INFLAMMATOIRES

Grâce à la méthode Seignalet, mes données de Vitesse de Sédimentation et Protéine C Réactive, très élevées avant le début de mes changements alimentaires... sont à présent REDEVENUES NORMALES !

Pas besoin pour moi d'être convaincue, je l'ai vécu et le vis encore à l'heure actuelle !

Gluten, lactose, caséine (car oui, il ne suffit pas d'enlever le lactose mais il faut bannir aussi la caséine, toute aussi inflammatoire !), maïs, additifs artificiels, sel et sucre blancs raffinés, plats préparés industriels... TOUT ceci EST inflammatoire car encrassant !

Alors...

Rbvahfuuaeiairssaam5fmoueb0619 copie

Rbvahfuuaeiairssaam5fmoueb0619 copie 2

 

En savoir plus ???

946749 546545315504686 2834648094342462707 n copie 2 1

 

Mon chemin de vie SAPHO/Seignalet...

 

Jv trine2 2 copie copie

 

Les interférences à la méthode Seignalet...

11921707 1681402048749776 6137951058545272065 n

 

Dscn1003

 

 

 

 

http://ausecoursjegonfle.com/10-causes-possibles-dintestin-poreux/

 

Date de dernière mise à jour : 30/07/2017